Une première dans la francophonie internationale (UNESCO)

C’est en ces termes que la communauté francophone internationale a été informé, par la voie du Courrier de l’UNESCO de la parution du Code de transcription de l’imprimé en braille, ouvrage publié par le Gouvernement du Québec en 1989.

***

Une première dans la francophonie internationale (UNESCO)

Les utilisateurs du braille disposent maintenant d’un ouvrage spécifique exposant les normes pour le traitement du braille en langue française. Il s’agit du Code de transcription de l’imprimé en braille¹ publié en 1989 par le Gouvernement du Québec. Cet ouvrage a été officiellement lancé au Québec le 11 mai 1990 et à Paris le 1er octobre 1991.

L’approche et les objectifs fondamentaux de cet ouvrage se résument ainsi :

– «cristalliser des ‹façons de faire› susceptibles d’apporter, dans une perspective de continuité, des solutions à des problèmes maintes fois rencontrés par les utilisateurs du Braille » (particulièrement par les étudiants), mais aussi par les transcrip­teurs»² ;

– «standardiser les règles de transcription en braille, exploiter la sophistication potentielle du Braille»³.

«C’est la prise de conscience, par des individus et par des organismes, du besoin de généraliser une ‹façon de faire› lors de la transcription en braille,» 4 qui a amené, en 1985, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Science (MESS) du Gouvernement du Québec à mettre sur pied le Comité consultatif sur les normes du Braille littéraire, Comité qu’il soutient et encadre depuis. Le premier tome du Code est donc le fruit du travail de réflexion, de recherche et de consultation des membres de ce Comité.

Il est important de préciser que, au‑delà des composantes fondamentales du système Braille, aucun document de langue française n’avait statué sur le traitement du texte imprimé lors de sa transcription en braille. «Combler ce vide, mais aussi faire face à de nouvelles pratiques de l’imprimé courant, tels sont à la fois le but et l’originalité du présent ouvrage»5.  Le Code de transcription de l’imprimé en braille représente donc un produit et un outil novateurs. Il normalise, d’une part, un très grand nombre de pratiques des usagers du Braille, et, d’autre part, de nouvelles ‹façons de faire›.

Le premier tome de ce Code, disponible en imprimé et en braille 6, définit des normes pour le traitement du format des volumes, des différents caractères d’impression, des pages préliminaires, des catégories de titres, de la pagination, des colonnes, des tableaux, des encadrés.­ Mais, bien sûr, le Code expose d’abord le système Braille: ses caractères et ses symboles, ainsi que leurs modalités d’application. Le contenu de l’ouvrage s’articule en 10 chapitres et 11 appendices.   De très nombreux exemples mettant en parallèle la situation telle que présentée dans l’imprimé courant et sa reproduction en points Braille illustrent les normes définies.

Alors que le premier tome du Code de transcription de l’imprimé en braille est à l’étape de la diffusion, de l’implantation et de l’application généralisée au Québec, les autres tomes sont en devenir car bon nombre de pratiques de l’imprimé appellent encore une normalisation pour leur transcription en braille. Ne citons que: les notes et références, la couleur, le graphisme tactile, etc. Le MESS du Gouvernement du Québec continue de soutenir la démarche de normalisation du braille. Il finance, depuis janvier 1990, le projet de recherche :  Code de transcription de l’im­primé en braille – phase II, développé à l’Université du Québec à Montréal.

Avec le Code de transcription de l’imprimé en braille les aveugles de la communauté francophone internationale disposent d’un instrument privilégié de référence pour la transcription en braille de documents en langue française.

Nicole Trudeau Ph.D.
Université du Québec à Montréal

—-
Notes :

      1. Gouvernement du Québec / Code de transcription de l’imprimé en braille tome I / 1989 / 374 pages.
      2. Ibid / p. 1.
      3. Ibid / p. 4.
      4. Ibid. / p. 3.
      5. Ibid. / p. 2.
      6. Institut Nazareth et Louis-Braille/ Complexe Saint-Charles, 1111, rue Saint-Charles ouest, Longueuil (Québec) J4K 5G4 / tél. 450-463-1710 / Télécopieur 450-463-0243

—-
Article publié dans :

Le courrier de l’UNESCO / novembre 1991 / Nicole Trudeau Ph.D. / Une première dans la francophonie internationale.

—-
Sur des sujets apparentés :

Texte de présentation de Nicole Trudeau lors du lancement du Code de transcription de l’imprimé en braille le 11 mai dernier (1991)  

Une première dans la francophonie internationale

Code de transcription de l’imprimé en braille tome I, Lancement à Paris le 1er octobre 1991.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *