Institut Nazareth

École mixte pour jeunes aveugles fondée à Montréal en 1861 par Benjamin-Victor Rousselot et les Soeurs Grises. L’enseignement de la musique fut aussitôt lié à la formation académique. Rosalie Euvrard et Paul Letondal sont les pionniers de cette école de musique.

***

Institut Nazareth

École mixte pour jeunes aveugles fondée à Montréal en 1861 par Benjamin-Victor Rousselot et les Soeurs Grises. L’enseignement de la musique fut aussitôt lié à la  formation académique. Venue de France en 1876, Rosalie Euvrard (Châtellerault, 1851 — Nancy, 1920) collabora avec Paul Letondal à la structuration de l’école de musique de cette institution. Elle y fut organisatrice et professeur jusqu’en 1881. De retour en France, elle poursuivit son enseignement à Nancy. Les journaux d’alors témoignèrent du rayonnement de cette école sur la vie culturelle du milieu: concerts annuels où se révélaient instrumentistes et chanteurs de premier choix, où figuraient souvent des oeuvres en création montréalaise, et une chorale que sa réputation entraîna bientôt dans des tournées en province. Plusieurs considèrent cette école comme le premier conservatoire de Montréal. Des noms marquants qui illustrent la vie musicale québécoise depuis plus d’un siècle, dont Françoise Aubut, Camille Couture, Achille Fortier, Gustave Labelle, François Morel et R.-O. Pelletier, ont été professeurs à cette institution qui a formé des générations de musiciens tels que Gabriel Cusson, Paul Doyon, Alfred Lamoureux, Conrad Letendre, Armand Pellerin, Jeannine Vanier. L’Institut a organisé les premiers ateliers pour l’enseignement des techniques d’accordage du piano au Canada français. En 1917, l’Un. Laval lui conféra le statut d’école de musique affiliée, consacrant ainsi sa haute qualité pédagogique, puis, en 1920, l’Un. de Montréal en fit l’une de ses premières écoles de musique annexées; c’est ainsi que l’organiste Armand Pellerin obtint le premier B.Mus. décerné par l’Un. de Montréal (1921). Cette affiliation prit fin en 1967 selon les termes de la nouvelle charte universitaire. L’Institut changea de locaux en 1932, 1940 et 1956, alors qu’il fut doté d’un orgue. Le 28 février 1975, une lettre de la directrice, soeur Thérèse Parent, annonçait au personnel la «cessation de toutes activités normales de l’Institut Nazareth», lequel se fusionnait à l’Institut Louis-Braille en juin 1975. Regroupées à Longueuil sous le nom d’Institut Nazareth et Louis-Braille, les deux institutions sont incorporées à l’administration de la Commission scolaire régionale de Chambly. Fondé à Montréal en 1953, l’Institut Louis-Braille était une école pour garçons aveugles administrée par les Clercs de Saint-Viateur qui s’est surtout distinguée par son école d’accordage de piano. Établis en 1954 par Raphaël Brilotti, ses ateliers d’apprentissage, dont le programme d’études est inscrit au secondaire V professionnel du ministère de l’Éducation du Québec, demeurent les seuls du genre dans cette province. Voir aussi Les Aveugles.

Nicole Trudeau

—-

Note :  

Les termes en caractères gras dans le texte ont une entrée dans l’édition de 1983 de l’Encyclopédie de la musique au Canada.

—-

Bibliographie :

Journal de l’Institut Nazareth [en braille seulement] (Montréal 1877-1936) / 1861-1961 — Les trois âges d’une oeuvre séculaire (Montréal 1961) / Archives de l’Institut Louis-Braille.

—-

Article publié dans :

Encyclopédie de la musique au Canada / Helmut Kallmann, Gilles Potvin, Kenneth Winters / Éditions Fides, 1983, pp. 489-490; 1993, vol. 2,  pp. 1621-1622 / Nicole Trudeau / Institut Nazareth.

Encyclopédie de la musique au Canada (en ligne)

 —

Sur des sujets apparentés :

Nazareth, foyer de musique

Jeannine Vanier

Alfred Lamoureux

Gilberte Martin

Des modèles à connaître et à apprécier

La musique au fil des années

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *