Au service de la navigation tactile (suite)

Outre la pagination, les titres et les tirets, d’autres éléments inhérents au format d’un ouvrage sont à considérer et à connaître pour naviguer avec aisance, plaisir et efficacité dans les documents en braille.

***

Au service de la navigation tactile (suite)

2.2  Les titres

Dans l’imprimé, la façon de disposer les titres structurant le corps d’un document varie beaucoup. Lors de la transcription en braille, la mise en page des titres est simplifiée; elle s’articule en trois paliers: les grands titres, les sous-titres, les titres de paragraphes.(4)

2.2.1  Les grands titres

« Les grands titres (…) sont centrés sur une ligne ou, au besoin, sur plusieurs lignes, en prenant soin de laisser un minimum de trois cellules en blanc en début et en fin de ligne. (…) une ligne en blanc précède et suit les titres centrés ou grands titres. »(5)

2.2.2  Les sous-titres

En braille, tous les sous-titres, indépendamment de leur traitement dans l’imprimé, «débutent à la cinquième cellule et se poursuivent, lorsque nécessaire, sur la ligne suivante également à compter de la cinquième cellule. (…) une ligne en blanc précède chaque sous-titre, mais aucune ligne ne détache le sous-titre du contenu qui le suit.»(6)

2.3  Les tirets

Le symbole du tiret est désormais exprimé de la façon suivante en braille: points 3-6, points 3-6. Il «est détaché, tant du mot qui le précède que du mot qui le suit, par une espace.»(7)

Cependant, dans une énumération par exemple, lorsque les lignes sont amorcées par un tiret, ce symbole est appuyé à la marge et le texte qui s’étale sur les lignes suivantes ne revient jamais sous le tiret afin d’en assurer le dégagement. Le tiret se place alors dans la première cellule de la ligne et le texte complémentaire est disposé à compter de la quatrième cellule sur les autres  lignes. Le repérage est ainsi facilité et accéléré.

3.  Des phares complémentaires

Outre la pagination, les titres et les tirets, d’autres éléments inhérents au format d’un ouvrage sont à considérer et connaître pour naviguer avec aisance, plaisir et efficacité dans les documents en braille. Il y a, par exemple :

    • Les tables des matières;
    • Les têtes de chapitres;
    • Les informations présentées en colonnes, sous forme de tableaux, à l’intérieur d’encadrés, etc.

Le Code de transcription de l’imprimé en braille expose les normes nécessaires au traitement de tels éléments et, par conséquent, à la compréhension de leur aménagement en braille. Cet ouvrage peut être consulté et utilisé par toute personne intéressée à l’évolution du dossier de la normalisation du Braille au Québec. Cette normalisation, rappelons-le, a été conçue pour développer une communication plus directe et plus précise entre les utilisateurs du Braille et les utilisateurs de l’imprimé, pour favoriser la circulation des documents et pour simplifier leur décryptage, quelle qu’en soit leur source.

Nicole Trudeau Ph.D.

—-

NOTES :

(4) Pour prendre connaissance des modalités d’aménagement des titres de paragraphes, voir: GOUVERNEMENT DU QUÉBEC, Code de transcription de l’imprimé en braille, 1989, pp. 189-190, par. 4.4.3.

(5) Ibid., par. 4.4.1 p. 186.

(6) Ibid., par. 4.4.2, p. 188.

(7) Ibid., par. 3.13, p. 61.

—-

Article publié dans :

INFO-RAAQ  Bulletin du regroupement des aveugles et amblyopes du Québec (RAAQ) / Vol. 15 no 1, janvier-février 1993 /  pp. 26-28 / édition braille pp. 29-32 / Nicole Trudeau Ph.D. /  Au service de la navigation tactile (suite).

—- 

Sur des sujets apparentés :

Au service de la navigation tactile

Une volonté d’accroitre la précision du contenu

Le braille et l’intégration

Les abréviations : leurs fonctions et traitements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *