Merci de nous avoir fait confiance

Dans le cadre du Conventum 1991 de l’Institut Nazareth et de l’Institut Louise-Braille, un Hommage à toutes les personnes qui ont contribué à développer notre personnalité et à nous rendre aptes à contribuer à l’épanouissement de notre milieu.

***

Merci de nous avoir fait confiance

Il y a, soit 20 ans, soit 30 ans, soit un peu plus ou un peu moins, l’enfant  que nous étions a enregistré au fond de son cœur une émotion indélébile.

      • La porte se referme derrière les parents qui retournent au domicile familial;
      • La nouvelle maison est beaucoup trop grande, beaucoup trop peuplée et pourtant, bien silencieuse…

Cette beaucoup trop grande maison, c’est l’Institut Nazareth où chacun d’entre nous apprivoisera progressivement l’espace physique, l’espace humain, l’espace intellectuel et culturel, grâce à un encadrement éducatif et pédagogique constant, rigoureux, exigeant et, pour certains, stimulant.

À partir de 1953, les garçons de 12 ans et plus se retrouvent dans une maison beaucoup plus petite, forcément beaucoup moins peuplée et pourtant, tellement bruyante… Cette toute petite maison, qui deviendra grande, c’est l’Institut Louis-Braille. Le groupe d’âge étant beaucoup plus homogène, l’apprivoisement s’en trouve facilité, malgré un encadrement de même nature que celui vécu à l’Institut Nazareth.

Au XIXe siècle, alors que tout handicap est une honte, ne fallait-il pas être «visionnaire» pour croire à l’éducation et à l’instruction des aveugles? Les éducateurs de l’époque ne sont pas des «technocrates de handicap». Pour eux, il est tout naturel de dire aux aveugles: «Regarde bien», «As-tu vu?», «Va voir ailleurs si j’y suis». On demandera même à des aveugles de jouer au hockey sur une patinoire originalement décorée d’un immense orme en son centre, histoire de leur montrer à éviter les obstacles… De là à s’installer à «Long œil», qui plus est, sur la rue «Beau regard», il n’y avait qu’un pas qui est allègrement franchi en 1959.

Nos retrouvailles de ces deux jours se veulent d’abord un hommage, une marque d’appréciation pour toutes les personnes qui ont contribué à développer notre personnalité et à nous rendre aptes à contribuer à l’épanouissement de notre milieu.

Puissent donc la communauté des Sœurs Grises et celle des Clercs de Saint-Viateur, ainsi que leurs collègues laïcs, croire en la très profonde reconnaissance de tous les jeunes qui ont fréquenté l’Institut Nazareth et l’Institut Louis-Braille depuis la fondation respective de ces institutions spécialisées.

Puisse chaque éducateur ayant oeuvré à des titres divers auprès des jeunes, accepter l’hommage de notre plus grand respect et de notre plus cordial souvenir.

Denis Regnaud Ph.D.
Nicole Trudeau Ph.D

—-

Article publié dans :

Institut Louis-Braille, Institut Nazareth / Conventum 1991, album souvenir / pp9-10; édition braille pp. 16-18 / Denis Regnaud Ph.D.,  Nicole Trudeau Ph.D. / Merci de nous avoir fait confiance.

—-

Sur des sujets apparentés :

Institut Nazareth 

Institut Nazareth, Encyclopédie de la musique au Canada,  en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *