Lettre à Camille

1996, Musée Rodin, Paris: une rencontre mémorable avec une œuvre d’art qui a imprimé une émotion indélébile dans mon affect. Voici le texte qui a jailli de ma rencontre tactile avec le bronze de Camille Claudel: L’âge mûr.

***

Lettre à Camille

Camille Claudel : L'âge mûr

En posant délicatement mes mains sur ton corps pour en photographier la posture, tu m’as instantanément empoignée dans un remous émotionnel qui transcende les années sans en altérer l’envoûtement.

En épousant la même trajectoire que toi, en longeant tes bras, tes mains, tes doigts, puis, le vide, l’intensité foudroyante de tout ton être a ramené mes propres mains sur ma poitrine, comme pour amortir le choc, mais aussi pour accueillir toute la flamme de la passion, la force de la détermination et même l’acharnement du désir.

Je retourne à tes mains qui n’atteignent rien, qui restent dans l’espace suspendues par une puissance émotionnelle insoutenable, dévastatrice pour moi.

Comment ne peut-il pas palper ton énergie désespérée?

Le vide de l’indifférence stigmatise tout mon être.

Je poursuis dans le sens de l’élan que tu as injecté à ton corps et découvre l’indifférence, cet homme, cette masse que tu n’arrives pas à atteindre même pas à rejoindre.

Il est ailleurs…

Il n’est pas seul…

Non seulement il t’abandonne,

Il ne fait plus attention à toi,

Tu ne fais plus partie de sa vie.

Tu n’existes plus pour lui…

Il te tue malgré ta fougue ou à cause d’elle.

Désormais, personne ne te donnera la main.

Personne ne te permettra de te reposer les bras, de relâcher ton corps épuisé, d’apaiser ton cœur esseulé.

Moi, au moins, à la frange de la désespérance, j’ai pu être accueillie, entendue, écoutée.

Je m’y agrippe comme à un « garde-fou ».

Malgré les bras mutilés qui s’affaissent, il faut « se relever » pour continuer la route.

Oh! Camille, que je me retrouve dans ton geste d’artiste, miroir de l’intensité de tout ton être!

Avec véhémence, tu me révèles à moi-même.

MERCI

Nicole Trudeau Ph.D.

—-

SOURCE :

L’âge mûr bronze de Camille Claudel / Musée Rodin / Paris / visite – juin 1996.

—-

Article publié dans :

Antigone Revue de l’Union Générale des Auteurs et Musiciens Professionnels Aveugles (UGAMPA) / Paris / no 195, mars-avril 2006 / Nicole Trudeau Ph.D. / Lettre à Camille

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.