Les handicapés visuels et les expositions d’art

Vivement intéressée aux expositions d’art en cours et soucieuse d’avoir la possibilité d’en profiter au maximum, j’écrivais au Directeur du Musée des beaux-arts et au Maire Jean Drapeau dans le but de demander que l’on pense aux handicapés visuels, particulièrement dans la préparation de l’audio-guide que les visiteurs pourront utiliser sur les lieux des expositions.

***

Les handicapés visuels et les expositions d’art

Deux grands événements artistiques se tiennent à Montréal au cours des présents mois:

    • L’exposition «RAMSES II ET SON TEMPS» au Pavillon des civilisations (antérieurement appelé Pavillon français à Terre des hommes),
    • L’exposition PABLO PICASSO, au Musée des beaux arts de Montréal.

Vivement intéressée à ce double événement et soucieuse d’avoir la possibilité d’en profiter au maximum, j’écrivais, au printemps dernier, au Directeur du Musée des beaux-arts, Monsieur Alexandre Gaudieri, et au Maire Jean Drapeau dans le but de demander que l’on pense aux handicapés visuels, particulièrement dans la préparation de l’audio-guide que les visiteurs pourront utiliser sur les lieux des expositions.

Par expérience, je sais que souvent, de tels audio-guides, bien qu’instructifs, ne sont pas suffisamment descriptifs pour qu’il nous soit possible de bien nous représenter l’œuvre.

Pour donner du poids à ma démarche, j’ai demandé au RAAQ de l’appuyer, ce qu’il fit en envoyant, aux noms du RAAQ-national et de la section Montréal, des lettres en ce sens à Messieurs Gaudieri et Drapeau.

Outre quelques réponses écrites, il y a eu, mercredi, le 29 mai dernier, une rencontre entre mesdames Verly et Sirois, guides bénévoles au Musée des beaux-arts et moi-même. Le but de cette rencontre était de faire l’expérience d’une visite guidée de tableaux et d’échanger sur la façon de les décrire, afin que le non-voyant puisse se représenter l’oeuvre considérée. Ces dames se sont montrées très ouvertes et je crois qu’il s’agit maintenant, pour les personnes intéressées et les organismes qui les représentent, d’entretenir le contact et d’élaborer, avec les personnes-ressources, des projets spécifiques.

Il y a l’exposition Picasso jusqu’en novembre, mais il y a aussi l’exposition  permanente du musée! Et puis, il y aura sans doute de nombreux autres événements culturels majeurs. À nous de manifester nos intérêts et nos besoins!

Je me permets de suggérer à ceux que l’exposition Picasso intéresse plus particulièrement de prendre contact avec la permanence du RAAQ et de lui demander d’organiser une visite guidée à l’automne, en collaboration avec mesdames Verly et Sirois. J’ajoute enfin, pour ceux et celles que l’éveil culturel des enfants handicapés de la vue préoccupe, que madame Sirois est vivement intéressée à collaborer en ce sens.

Je suis de ceux et celles qui croient qu’il nous appartient de travailler à «tenter» de faire reculer les limites de notre cécité qui n’est «ni d’ordre intellectuel, ni d’ordre culturel, ni d’ordre affectif».

Nicole Trudeau Ph.D.

—-

Article publié dans : 

INFO-RAAQ Bulletin du Regroupement des Aveugles et Amblyopes du Québec (RAAQ) / vol. VII, no 5, juillet 1985, pp. 9-10 / Nicole Trudeau, Ph.D. / Les handicapés visuels et les expositions d’art.

Antigone Revue de l’Union générale des auteurs et musiciens professionnels aveugles (UGAMPA) / Paris / no 124 mars-avril 1994, édition en braille pp. 36-40 / Nicole Trudeau Ph.D. / Les handicapés visuels et les expositions d’art.

—-

Sur des sujets apparentés :

Union générale des auteurs et musiciens professionnels aveugles, UGAMPA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *