Pourquoi parler du braille en 2023?

À l’occasion de l’anniversaire de naissance de Louis Braille, le 4 janvier 1809, Serge Bélisle et Francine Leduc qui animent une émission sur la radio communautaire 102,3 m’ont invitée pour célébrer Louis Braille et son invention: le braille, technique de lecture et d’écriture tactiles.

***

Pourquoi parler du braille en 2023?

Heureusement, en 2023, on parle encore de Louis Braille (mais trop rarement) et de son extraordinaire contribution à l’alphabétisation des aveugles.

Si on en parle si peu et parce qu’on en parle si peu, c’est probablement, entre autres, parce qu’on le croit désuet, parce qu’on ignore que cette technique de lecture et d’écriture tactiles a pu être intégrée à l’univers informatique via les plages tactiles dites aussi afficheurs braille.

Malgré ce potentiel d’adaptabilité du braille à la modernisation des outils, certains centres de réadaptation pour les personnes non-voyantes dédaignent de l’inclure ou de le proposer à leur clientèle prétextant parfois que cela est trop exigeant.

Trop exigeant pour qui?

Pour les personnes déficientes visuelles qui ont pourtant besoin d’un maximum de ressources compensatoires ou pour les intervenants qui devraient le connaître et même le maîtriser?

Il n’y a qu’un pas pour comprendre pourquoi le braille est moins pratiqué: il est de moins en moins proposé, de moins en moins enseigné.

Lorsque j’étais à l’école, tous les enseignants apprenaient le braille puisqu’ils devaient corriger nos devoirs et travaux.

Aujourd’hui, on serait en droit d’exiger que la clientèle non voyante devrait recevoir les services qui maximiseraient son adaptation au lieu de se soumettre à ce que l’on veut bien lui proposer. Et le braille semble s’inscrire comme un superflu: les personnes déficientes visuelles parlent et écoutent, pourquoi leur permettre de lire et d’décrire? Pourquoi les encourager, les stimuler?

La déficience visuelle est suffisamment taxante pour qu’on lui ajoute l’incapacité de «toucher un texte» alors que l’outil pour le faire existe: le braille.

À l’occasion de l’anniversaire de Louis Braille en 2023, j’ai été invitée à le célébrer sur les ondes d’une radio communautaire. Je l’ai fait avec respect, enthousiasme et conviction car je le pratique depuis mon enfance à partir du petit bloc de bois jusqu’à l’ordinateur, et je suis convaincue que le braille demeure la technique par excellence pour développer l’alphabétisation des personnes aveugles nécessaire pour tous pour les études et le travail

Mains sur une page de texte en braille

—-

Écouter :

Entrevue sur le braille, Juste pour voir, Nicole Trudeau, 3 janvier 2023

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *