Vraiment désolant, cette affaire!

7 février 2021

Aujourd’hui, Le Devoir revient sur le psychodrame de Nathalie Bondil et le Musée des Beaux-Arts de Montréal.

Tout un déboulonnage de l’ex-directrice générale provoqué soit par elle-même, soit par l’institution, soit par les deux. On ne saura jamais vraiment…

Dans de semblables circonstances, ce qui est aussi désolant c’est que non seulement l’icône est abattue mais toutes ses contributions positives gommées.

Ce dicton se vérifierait-il ici?

 « L’ambition fait périr son maître. »

On pourrait aussi extensionner :

«L’ambition fait périr ses maîtres».

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.