Une véritable performance d‘acteur!

17 décembre 2020

Impressionnante, remarquable même, Sarah Laurendeau, dans le rôle de Bérénice, être de démesure créé par Réjean Ducharme dans L’avalée des avalés. Il s’agit du premier roman de Réjean Ducharme que Lorraine Pintal a adapté et mis en scène.

C’est par la webdiffusion que j’ai communiqué avec cette oeuvre au texte dense, intense, délirant même. Malgré les limites du petit écran, l’exiguïté de l’espace et l’absence du public et de son intangible concentration, la puissance du texte, la beauté de la langue, la force de conviction de l’interprétation ont fait de ce moment de théâtre une expérience émouvante, marquante et mémorable.

Le nom de Sarah Laurendeau en Bérénice se grave dans ma mémoire par l’intensité du jeu et la clarté de la diction et de l’élocution. C’est un rôle terrifiant qu’elle ne peut mieux habiter.

Il est sans doute éprouvant pour les comédiens d’être privés de la salve des applaudissements du public qui leur dit son appréciation mais je veux qu’ils croient que leur générosité et leur engagement m’ont rejointe et ont très certainement touché chacun des spectateurs qui ont établi le contact avec eux.

On ne sort pas indemne de cette rencontre théatrale; elle m’habite au-delà de l’événement et je suis convaincue qu’il en a été de même d’un très grand nombre de personnes.

Le milieu théâtral a été touché de plein fouet par la crise sanitaire actuelle. Mais il est réconfortant de constater qu’il mobilise toutes ses ressources pour «donner» le théâtre au plus grand nombre.

A-t-on oublié que la radio puis la télévision ont été de formidables véhicules par lesquels le théâtre est entré dans nos maisons? J’ai d’indélébiles souvenirs de découvertes théâtrales vécues par ces voies. Je ne mentionnerai ici que L’Annonce faite à Marie de Paul Claudel.

La présence en salle est formidable, mais la diffusion n’est pas à mépriser ou à sous-estimer car, les oeuvres jouées avec authenticité établissent une communion entre les interprètes et les spectateurs, où qu’ils soient.

—-

Pour plus de détails :

La Presse 

Le Devoir 

Le TNM

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.