Une réalité sous le boisseau

30 septembre 2021

Le premier ministre Trudeau s’acharne sur le premier ministre du Québec autour de la question autochtone, ce qui est d’une remarquable élégance la journée de la célébration qui leur est consacrée et qui doit en être une de réconciliation!

Le monde politique n’a de cesse de s’acharner sur les églises pour les torts causés.

Comment se fait-il qu’on ne remonte jamais à la source de cette tragédie?

Qui a promulgué la loi des indiens?

Qui a créé les réserves?

Qui a isolé ces populations?

Les églises ont certes leurs torts car elles ont été complices des autorités politiques? Mais rare cette réalité décisionnelle est dénoncée.

Il serait temps que quelqu’un mette les horloges à l’heure.

Si le politique n’a pas d’intérêt à le faire, où sont les journalistes, les intellectuels, les autochtones eux-mêmes?

Pendant qu’on «tabasse», on ne regarde pas ailleurs.

On abat des statues (ce qui impressionne), mais est-ce qu’on met en lumière les documents (et leurs auteurs) qui ont promulgué l’exécution de la tragédie dans le temps et entretenu les complicités passives qui perdurent encore?

Nous ne devons pas nous contenter qu’une seule partie du voile soit levée.

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.