Une photo littéraire

29 juillet 2019

C’est encore Nancy Huston qui nous offre cette photo littéraire saisie par deux jeunes fugueurs:

« Les garçons gravissent la colline en rampant, arrivent au sommet, et… la voilà – miroitante et scintillante dans la douceur rose-mauve de l’aube printanière, embijoutée par les rubans blancs de fumée sortant de ses cheminées et les reflets rouges du levant sur les vitres de ses gratte-ciel, elle s’étale depuis la montagne en son coeur jusqu’aux longs bras du fleuve qui la tiennent en une étreinte serrée, puis déborde et coule encore, loin, loin de la montagne et du fleuve, à perte de vue – la ville-île de Montréal. Frappés de stupeur, Timide et Milo s’allongent sur le ventre et contemplent l’énorme créature de béton et de verre. » (p. 229-230)

Comme eux, le lecteur voit et admire.

HUSTON, Nancy / Danse noire / Actes Sud/Leméac, / Arles Montréal / 2013 351 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *