Une autre désolation

16 mars 2021

En plus de nous informer sur le sort réservé à la murale d’Alfred Pellan à Granby, dans Le Devoir du 15 mars, Jean-François Nadeau nous raconte l’histoire rocambolesque du Palais de justice de Saint-Hyacinthe rasé et déplacé dans un ancien super C

La lecture de ce cauchemar dans lequel s’engouffrera un tourbillon de millions pour des réaménagements temporaires, une démolition et une reconstruction échappe au bon sens. On continue à faire table rase à grands frais…

Cela me suggère l’image suivante:

Une table est magnifiquement dressée. Au lieu de retirer le service pour libérer la surface, on tire sur la nappe et tout éclate au sol. Tout disparaît dans l’oubli, dans les ordures.

D’où vient cette incapacité de conserver, d’une part, et de créer, d’autre part? Ne pourrait-on pas conjuguer les deux visions? On ferait ainsi des additions et tisserions le fil de l’histoire au lieu de continuellement le couper.

Jean-François Nadeau met en parallèle aux projets de Saint-Hyacinthe  des réalisations observables dans d’autres villes du Québec  comme Roberval, Salaberry-de-Valleyfield, Montmagny, Rimouski, Mont-Joli, Sherbrooke et Saint-Michel-de-Bellechasse. Faut-il comprendre que Saint-Hyacinthe ne regarde pas ailleurs pour alimenter sa réflexion?

Sources:

Jean-François Nadeau / Palais de justice de Saint-Hyacinthe rasé et déplacé dans un ancien super C / Le Devoir,Société, 15 mars 2021

Jean-François Nadeau / Le «saint Patrick» d’Alfred Pellan ne trouve pas preneur / Le DevoirSection Actualités, Patrimoine, 15 mars 2021

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.