Un roman historique célébré depuis plus de 30 ans

19 octobre 2022

Un roman historique célébré depuis son écriture en 1989 : Les piliers de la terre .

 J’ai beaucoup hésité à aborder ce livre, redoutant les descriptions de scènes de violence que je ne peux supporter.

En lisant ce qui suit à l’endos de la couverture, cela s’explique.

«Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. La haine règne mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. (…)»

C’est sans doute l’icône de la cathédrale qui m’a forcé la main. Et elle a eu raison.

Comme tant de lecteurs, une fois ce texte abordée, cette histoire engagée, c’est l’aimant qui opère. Difficile d’interrompre la lecture, de prendre simplement une pause avant de refermer le livre. Le fil de l’histoire ne se rompt jamais même s’il se déroule plutôt lentement. Beaucoup de détails, mais jamais trop. Tout ce qu’il faut pour que l’on comprenne, pour que l’on visualise les scènes, que l’on y soit.

«(…) Les piliers de la terre une œuvre monumentale dont l’intrigue (…) s’appuie sur un extraordinaire travail d’historien. (…) Le lecteur se trouve irrémédiablement happé dans le tourbillon d’une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu’elle n’ait pas de fin.»

En terminant les presque 500 pages, je n’ai qu’un désir, qu’un besoin, poursuivre le cycle qui comprend quatre tomes

Le Crépuscule et l’Aube
Les Piliers de la terre
Un monde sans fin
Une colonne de feu

Assurée d’y trouver un intérêt équivalent, et d’innombrables connaissances. Je salue le talent, la culture, la persévérance et le formidable travail de l’écrivain.

 – – –
SOURCE :

FOLLET, Ken / Les piliers de la terre 1 Hellen / Paris: Stock, 1990 / 489 pages. Traduit de l’anglais par Jean ROSENTHAL / Titre original The Pillars of the Hearth / Londres: Macmillan LTD, 1989

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *