Un élan du coeur!

3 juillet 2018

Voici en quels termes Lise Marchand dit avec ferveur sa dévotion à la langue française le jour de la fête nationale, le 24 juin 2018.

Ma souveraine,
C’est ta fête
j’ai fleurdelisé mon jardin
pour t’y faire un trône d’un jour
toi dont le royaume
n’est pas encore reconnu.

Ma souveraine
sans couronne
toi dont la vie s’exprime
en chacun de mes mots,
dont la vie dépend
de chacune de nos parlures,
apprises au berceau de nos mères,
allaitées à même la sève d’érable
à l’ombre des forêts boréales

Toi, ma souveraine,
dont l’avenir dépend
de notre identité enfin affirmée,
déterminée
à te porter dans toutes nos prises de parole,
pour te défendre en cette America invasive.

Toi, ma souveraine,
te protéger tout en gardant les bras ouverts
vers les migrants d’ailleurs
qui viennent t’apprivoiser
t’apprendre, te prendre
avec tous tes caprices, tes expressions savoureuses aussi.

Vivre ensemble dans la langue française de chez-nous
différents, pourtant « tous pareils en dedans »

Bonne Saint-Jean ma souveraine!

©Lise Marchand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *