Un chef habité, inspiré et inspirant

27 octobre 2019

Pour moi, ces trois mots résument la qualité exceptionnelle du Fidelio de Beethoven présenté en version concert à la Maison symphonique de Montréal ce dimanche, 27 octobre 2019 sous la direction de Yannick Nézet-Séguin au pupite de l’Orchestre métropolitain.

Des les premières mesures de cet opéra, le ton est donné: le souffle, le phrasé, l’énergie, l’ampleur du geste, le découpage sonore, les dialogues instrumentaux entraînent les auditeurs dans la vision de l’oeuvre que le chef impose avec passion et conviction.

Tous les musiciens de l’Orchestre, tous les solistes incarnant les personnages, et tous les choristes ont répondu avec ferveur et brio à l’appel au dépassement du maestro. Un très grand moment de musique; une performance d‘exception.

Yannick Nézet-Séguin est un être habité par la musique. C’est un leader et un communicateur inspirant et motivant. La générosité de sa personne et de sa personnalité transcende l’oeuvre présentée en une expérience de grande émotion individuelle et collective.

Ce que j’ai entendu aujourd’hui est digne des plus grandes scènes. Dommage qu’on n’en ait proposé que deux représentations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *