Un bon croisement

11 décembre 2018

Gilles Rainville au Parc du Mont Saint-Bruno 2015

« Nous sommes entrés, nous allons sortir. Et entre les deux il y a la vie. » Tel est le destin de chaque être humain, nous rappelle Christophe André dans son livre : La vie intérieure, p. 145.

 

 

Gilles Rainville est entré sur la scène de la vie après moi et il en est sorti avant moi, selon les plans et volonté non négociables du metteur en scène de nos existences.

Gilles s’est retrouvé sur ma route, avant même que le groupe de marche de l’ASAMM au Mont-Saint-Bruno s’organise et qu’il en prenne le leadership avec constance et efficacité jusqu’à tout récemment.

Alors que je cherchais, en 2012, de l’accompagnement pour de longues marches régulières, j’ai été mise en contact avec Gilles Rainville. Comme il habitait Saint-Bruno, le parc a rapidement été retenu pour cette activité hebdomadaire de mise en forme physique, mais aussi intellectuelle, car Gilles avait un regard analytique et critique sur la société et le livrait avec conviction et passion; des heures d’échanges stimulants.

Puis, Gilles s’est retrouvé sur la route de plusieurs membres de l’ASAMM, parce qu’il s’est rendu disponible aux autres, parce qu’il a accepté de côtoyer la différence, parce qu’il a crû que son bras, sa parole, sa vision permettraient à l’autre de profiter du grand air et de la belle nature: de marcher en confiance et avec détente, de rouler en tandem en toute sécurité et enthousiasme, de pagayer avec vigueur et plaisir.

Il a investi du temps, des talents, de la camaraderie et de l’amitié au sein de l’Association des sports pour aveugles du Montréal métropolitain. Il a ainsi permis à plusieurs membres de tonifier leur santé, de vivre de nouvelles expériences sportives et de fraterniser dans la bonne humeur.

Il s’est aussi fait le promoteur de l’ASAMM en n’hésitant pas à faire du recrutement de bénévoles auprès des marcheurs du parc que le groupe croisait régulièrement.

Chaque visite au Mont-Saint-Bruno demeure pour moi et pour bien des membres et guides qui ont connu et apprécié Gilles, une forme de pèlerinage à sa mémoire. On le sent, on l’entend, on se le rappelle avec reconnaissance et amitié.

Grâce à lui, beaucoup d’entre nous ont connu, parcouru, respiré, senti, goûté ce magnifique espace et côtoyé des gens de qualité sensibles et respectueux des autres.

Gilles nous a dit à sa manière qu’avoir un geste pour l’autre contribue au mieux-être de ce dernier. C’est par de tels modèles que notre société se bonifiera.

Gilles, tu n’es plus à côté de nous, tu es en nous.

Nicole Trudeau
membre de l’ASAMM

—- 

Article publié dans l’Hebdo-Info ASAMM du jeudi 13 décembre 2018.

2 réponses sur “Un bon croisement”

  1. Chère Nicole,

    Bravo pour ce très beau témoignage à Gilles. Je partage entièrement les grandes qualités que l’on découvrait très vite chez Gilles.

    Pourquoi des gens aussi généreux nous quittent si vite… ? Il n’y a pas de réponse, c’est ainsi.

    Il va nous manquer.

    Merci Nicole pour ce beau témoignage.

    Irma

  2. Chère Nicole,

    J’ai fait des pas sur ce chemin avec vous, avec le groupe, à titre de guide et l’homme que tu décris si bien est effectivement le Gilles que j’ai moi aussi côtoyé. Nos écrits restent et perpétuent sa présence.

    Merci pour ce beau partage.

    Louise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *