Un article que tout le monde devrait lire

3 octobre 2020

La solitude pour la multitude est un formidable article publié dans La presse du jour par Stéphane Laporte. Il m’a tellement touchée que je voudrais que tout le monde le lise.

L’écriture est simple, claire et percutante. La pensée est profonde, sensible et empathique. En plus d’être un exceptionnel journaliste, Stéphane Laporte se révèle un extraordinaire pédagogue. Je souhaiterais que ce texte se retrouve au coeur de multiples échanges et de réflexions dans tous les milieux. Nous avons besoin de cette profondeur de vue. Je me réjouis
qu’elle nous soit donnée. Pour ces raisons, je me permets de citer ici des passages qui m’ont particulièrement remuée, bien que l’ensemble du propos me va directement et au coeur et à la raison.

  «(…) Non seulement il ne faut pas socialiser, mais il ne faut pas fraterniser non plus. Non seulement on ne peut pas sortir, mais on ne peut pas accueillir non plus. (…) C’est triste. Mais ça vaut la peine. Car cette tristesse ne se compare pas à l’infini chagrin des gens en deuil d’un amour ou d’un ami à cause de la COVID-19. (…)»

«(…) Sans cet effort, sans cet isolement passager, plus de gens seront privés de leurs amis, de leurs proches, pour l’éternité. Ça pourrait même être nous. On ne se bat pas seulement contre un virus. On se bat contre la mort. On met son masque, au nom de la plus grande des libertés: la liberté d’exister. On reste chez soi, au nom de la plus grande des fraternités: la fraternité des humains. (…)»

«Lire, c’est rencontrer du monde, au plus profond de soi. Un bon film, une bonne série, c’est aussi recevoir de la visite, dans le salon de nos pensées. Écouter de la musique, c’est remplir sa maison d’émotions.»

«(…) si on ne suit pas le plan, ce n’est pas le gouvernement qu’on va faire sauter, ce sont les hôpitaux.»

«(…) rester sur notre canapé. Il y a des sacrifices plus grands que ça.»

Quelques conseils aux jeunes:

«Profitez-en pour passer du temps avec vous-même. Profitez-en pour apprendre quelque chose d’encore plus important que les maths ou la chimie. Apprendre qui vous êtes. Apprendre que l’important, ce n’est
pas ce que la gang pense de vous. Apprendre que l’important, c’est de penser aux autres. (…)»

Ce billet est une invitation à lire, relire et méditer les propos de Stéphane Laporte. Il aide à motiver notre nécessaire adhésion aux consignes.

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *