Tous les espoirs sont permis

17 décembre 2017

Vous est-il déjà arrivé, à la fin d’un concert, de vous dire:  tous les espoirs sont permis!

C’est exactement cette pensée et cette formulation que j’ai eu à l’esprit en applaudissant, comme l’ensemble de l’auditoire, Les violons du roy et La chapelle de Québec à la Maison symphonique ce dimanche, 17 décembre.  Au programme :  quatre cantates de Bach consacrées à Noël et au Jour de l’An

Dieu qu’il y a du talent dans notre société! De l’énergie, de l’enthousiasme et de la passion aussi. C’est tout cela qui suscite l’espoir dont nous avons tant besoin… L’être humain est capable du meilleur…

Un admirable cœur et un orchestre au sein duquel les instrumentistes excèlent. J’entends encore, entre autres,  l’inoubliable solo de hautbois, le brio et l’aplomb des trompettes. Tout cela au service d’une musique d’une richesse, d’une beauté et d’une authenticité qui rejoignent l’être profond.

D’ailleurs, Bernard Labadie parlait avant le concert de la joie profonde exprimée par Bach. Tout le concert en a été imprégné.

Un sublime cadeau de Noël.

Un vœu: Mettre sous les projecteurs de façon intensive l’abondance de talents artistiques qui s’épanouissent avec excellence au Québec. Cette réalité, ces trésors, sont ma fierté, fierté que l’on devrait davantage célébrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *