Télémarketing

28 octobre 2016

Lorsque, bien disposée, je réponds à une sonnerie de mon téléphone et que, après une fraction de seconde de silence, j’entends une voix impersonnelle commencer à me seriner un laïus publicitaire, je réagis de façon malpolie en coupant la communication.

Mais, qui est malpoli?

Moi? Je réagis avec courtoisie à l’appel.

L’appelant ? Le robot ? Il m’envahit sans se nommer, sans se présenter, sans se soucier de moi, sans désirer me parler, uniquement pour parler de lui à n’importe qui, n’importe quand.

Il n’y a pas encore assez de magasins, de boutiques, de circulaires, de panneaux d’affichage, de médias de toutes natures, pour nous vendre tout ce dont nous n’avons pas besoin, il faut qu’on nous ajoute ces colporteurs impersonnels et envahissants des temps modernes.

Si vous savez comment vous retirer de ce bassin de « poissons à hameçonner », merci de m’en informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *