Le Saint-Laurent multiple

29 août 2016

C’est en enfilant l’autoroute 132 ouest à la hauteur de Boucherville que je réalise 500 kilomètres plus tard et plus loin, que me voilà sur la rive du même Saint-Laurent auprès duquel je viens de passer une semaine, ce Saint-Laurent qui baigne Les Escoumins sur la Côte-Nord,  www.escoumins.ca

Il est bon et nécessaire de quitter les enclaves citadines pour vivre la géographie avec son ampleur, ses diversités, ses richesses.

Ce Saint-Laurent de Montréal, on n’y fait pas très attention, on peste contre les ponts qui l’enjambent et qui nous volent du temps.

Mais le Saint-Laurent des Escoumins, on peut passer des heures et des jours à le regarder, à l’observer, à le contempler, à l’écouter. Plusieurs variétés de baleines s’y plaisent et s’y nourrissent. Elles font la joie des riverains mais aussi des croisiéristes qui les guettent et s’émerveillent lorsqu’elles font dos rond, soulèvent des vapeurs d’eau en venant respirer en surface.

Le Saint-Laurent des Escoumins marque le début d’une navigation commerciale spécialisée puisque chaque navire est abordé par un pilote du Saint-Laurent qui prend le relais pour franchir en toute sécurité les écueils cachés de cette voie fluviale.

Mais le Saint-Laurent des Escoumins se dissimule souvent sous une chape de brume qui oblige à rêver ce qui s’y passe : bateaux qui disent leur présence par une plainte sonore, les baleines, les oiseaux, les rives, les marées que l’on ne peut qu’imaginer. Lorsque le rideau se lève ou tombe par pans ou d’un seul souffle, le décor se transforme par magie.

Les Escoumins, bâteau navigant dans la brumeAux Escoumins comme ailleurs, les mouettes sont nombreuses et bavardent. Les cormorans le sont beaucoup moins, mais on entend leurs battements d’ailes lorsque le vent ne les couvre pas.

La maison habitée offrait le décor d’une première loge sur ce théâtre fluvial avec une généreuse fenestration et des aménagements extérieurs qui favorisent l’observation et la contemplation.

Les Escoumins sous un ciel orageuxJ’en reviens nourrie de grands espaces, de calme, et de paix.

Je me demande pourquoi ce pays, si grand, si vaste, est si peu habité?

J’ai des éclairs de réponses, mais j’aimerais que ces réponses soient autres.

Je pense à tous ceux qui ont navigué ce Saint-Laurent depuis des siècles, qui ont vécu sur ses rives dans des conditions qui forcent l’admiration et la reconnaissance et qui font honte à trop d’ignorance et d‘indifférence.

—-

Photos associées au commentaire ci-après :

Arc-en-ciel, côté gauche, cargo sur le fleuveArc-en-ciel, côté droit, bateau des pilotes sur le fleuve

Une réponse sur “Le Saint-Laurent multiple”

  1. Aux Escoumins, il y a le fleuve.

    Le fleuve que tu décris, Nicole, je l’ai vu. Les Escoumins de ton texte, je les reconnais, j’adhère à ta façon de les voir, de les percevoir, de les décrire, de les interpréter.

    Oui, aux Escoumins, il y a le fleuve multiple mais il y a aussi le ciel multiple.

    Ciel et fleuve que je percevais et ressentais comme indissociables sauf quand dame brume s’amusait à jouer à cache-cache avec eux pour ne me dévoiler que des parcelles de l’un ou de l’autre. Ne savait-elle pas, dame brume, que j’avais hâte de les voir tous les deux en même temps, immenses et splendides. De jour, de nuit, sous le soleil, sous la pluie, ciel et fleuve puisaient dans leur palette de couleurs de quoi m’épater : couleurs en fondu, en mouvance, nuancées, fuyantes.

    À mon regard balayant constamment l’horizon, le ciel se reflétait aussi dans le fleuve avec ses teintes franches ou subtiles, toujours changeantes.

    Tout m’éblouissait tant et si bien que je tentais inlassablement d’immortaliser, en un clic, ces magnifiques tableaux. Pâles copies, pensais-je. Rappels de merveilleux instants, réplique l’écho.

    Je t’offre, en terminant, ce merveilleux témoignage d’un spectaculaire moment capté lors de l’arrivée subite d’un arc-en-ciel rendant le fleuve et le ciel, une fois de plus, indissociables…

    Aux Escoumins, il y a le fleuve… il y a le ciel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *