Les rengaines de coupures budgétaires sont agressantes

7 juin 2017

Que se passe-t-il encore avec ce gouvernement à Québec avec ses obsessions de coupures à courte vue, me semble-t-il?

Je viens d’apprendre par Les amis de la Grande bibliothèque que de nouvelles coupures budgétaires seront infligées à cette institution culturelle dont la fréquentation ne cesse de croître et dont la qualité des services était exemplaire.

On dit valoriser l’éducation mais on fait quoi?

Cette nouvelle ne fera pas trembler la société ni l’opinion publique mais elle sape à petits coups les racines et les trésors d’une culture, de ses instruments et institutions de développement, de croissance et d’épanouissement.

Pour grossir les projets électoralement rentables, on grignote discrètement ce qui est à l’ombre ou que l’on choisit de garder à l’ombre.

Nous étions (et je l’espère), nous sommes très fiers de notre grande bibliothèque, pourquoi lui couper les ailes pour qu’elle vole moins haut et moins loin, pour qu’elle ralentisse, au lieu de lui insuffler davantage d’oxygène pour qu’elle poursuive sa trajectoire ascendante.

On dit vouloir rayonner à l’international?

Ce n’est certainement pas en rapetissant l’activité et le dynamisme dans nos institutions de savoir, de connaissance, de diffusion, de culture et de création que nous y arriverons.

Et que fera le Gouvernement avec l’argent retiré à la Grande bibliothèque?

Je demande aux journalistes de nous renseigner à ce sujet.

J’espère surtout que le Gouvernement se ravise à cet égard et donne du sens social, culturel et humain à ses chiffres.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *