Réflexion circonstancielle

14 septembre 2021

En 2019 Gérard Bouchard écrivait, dans son ouvrage Les nations savent-elles encore rêver? Les mythes nationaux à l’ère de la mondialisation, au chapitre VI L’Imaginaire national canadien : un point de vue critique (p. 204-215), le paragraphe suivant:

«L’entrée en scène du premier ministre Justin Trudeau en 2015 a changé peu de choses, en dépit des attentes qu’il avait créées au lendemain de son élection. («Canada is back»). Après le règne du Parti conservateur de Stephen Harper (2006-2015) il était rapidement devenu le symbole du redressement, de l’intégrité et de la transparence, de la protection de l’environnement, de la paix et de la démocratie libérale en déclin. Ce n’était qu’une illusion. Dans l’ensemble, il a plutôt conduit une politique délétère, reproduisant à peu de choses près le modèle de son prédécesseur.» (p. 215)

En plus du bruit médiatique, la lecture silencieuse nourrit la réflexion et suscitent des liens.

Source :

BOUCHARD, Gérard / Les nations savent-elles encore rêver?: Les mythes nationaux à l’ère de la mondialisation / Montréal, Boréal, 2019 / 431 p.

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.