La naissance d’un violon

16 juillet 2017

Avec le groupe de circuits culturels Les beaux détoursje me suis retrouvée à Joliette pour un parcours en trois temps :

– nature (Jardins de la Maison Antoine-Lacombe)
– facture (Atelier de lutherie Héroux-Lépine
– musique (concert à l’amphithéâtre Fernand-Lindsay)

L’heure passée avec le duo Martin Héroux et Raphaëlle Lépine a été passionnante. Leur dynamisme, leurs qualités de communication, la redoutable maîtrise de leur technique de lutherie leur ont permis de nous faire vivre et comprendre les étapes de la fabrication d’un violon depuis la pièce de bois jusqu’à la naissance de l’instrument. Ils sont tellement habités par cet art séculaire qu’au moment où Martin taillait les esses (ouvertures sur la table de l’instrument), je ressentais un trac fou… l’opération exigeant une telle précision et étant effectuée lorsque l’instrument est assemblé.

Je ne peux résister à mentionner mon appréciation de leur souci du mot juste pour désigner non seulement toutes les composantes de l’élaboration de l’instrument, mais aussi pour nous présenter tous les outils avec lesquels ils travaillent.

Non seulement j’ai beaucoup appris, mais j’ai été touchée par cette passion communicative pour la matière (le bois, le son) et pour le travail de très haute précision.

Nous sommes aux antipodes de la mécanisation et c’est rassurant et surtout réconfortant de côtoyer des personnes qui consacrent leurs énergies et talents, leur vie, en somme, à perpétuer des gestes, à toucher l’humain, «l’âme» de l’être et de l’instrument; cet instrument unique qui fera vibrer notre propre âme tout aussi unique lorsque l’interprète le magnifiera.

—-

Martin Héroux et Raphaelle Lépine

Martin Héroux – Créer à Joliette

Héroux-Lépine Luthiers

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *