MAMAN

13 mai 2018

Il y a déjà 19 ans que je vis la fête des mères sans la présence de ma mère.

En disant cela, je suis pleinement consciente du privilège de sa présence pendant des décennies même si j’en ai été physiquement éloignée par les circonstances : 15 ans de pensionnat, études, travail.

Après la rupture imparable de la perte de ma mère, je crois que je mesure de plus en plus si non de mieux en mieux ce qu’elle a été pour moi, ce qu’elle m’a donné, ce qu’elle m’a appris sur sa façon d’être et de vivre.

Maman a eu six grossesses. Elle a perdu deux enfants en couche. Son premier fils lui a été brutalement arraché à 30 ans. Sa première fille et son second fils sont nés avec une rétinite pigmentaire (affection visuelle sévère). Heureusement, sa deuxième fille et ses deux petits enfants ont été épargnés par de tels stigmates.

Je pense souvent avec émotion et admiration à la façon avec laquelle ma mère a composé avec ces trop lourdes épreuves qu’elle n’a jamais transférées sur mes épaules.

Une femme forte et courageuse, mais d’abord une femme discrètement mais profondément aimante, dévouée, généreuse, aidante, respectueuse de ma personnalité, de mes désirs, de mes rêves, de mes ambitions.

Je ne veux pas regretter ce que je n’ai pas su ou pas pu faire, mais si je l’avais écoutée davantage, si je lui avais dit plus souvent mon admiration, mon appréciation et ma reconnaissance, cela aurait sans doute été un baume pour elle. Peut-être l’a-t-elle senti et compris!

Jeune, on prend probablement nos parents pour acquis; on exige inconsciemment. Avec le recul et l’expérience de la vie, on lit les choses autrement, on comprend mieux le film et en mesure les forces et la grandeur.

Nos parents modèlent en grande partie ce que nous devenons et le souvenir que nous en gardons, les empreintes qu’ils nous ont tatouées inspirent toujours notre quotidien.

La résilience de ma mère, sa discrétion jusque dans l’épreuve, sa force de vie, son énergie, son intelligence, sa créativité, son écoute, son ouverture d’esprit, son hospitalité constituent un bouquet qu’elle m’a offert et que je contemple avec émotion et reconnaissance.

C’est le plus grand cadeau que la vie m’a offert.

Merci maman de ton inconditionnelle confiance et de ton inlassable soutien.

Tu étais inquiète pour moi au moment de ton départ. Tu m’avais bien instrumentée et je crois que tu veilles encore.

Une mère de cette qualité, c’est ce que chaque enfant devrait connaître.

Malheureusement, la réalité est trop souvent autre…

—-

Maman a nom Yvette Bouthillier

Naissance : 14 mai 1915 à Laprairie (Québec)

Décès : 28 janvier 1999 à Saint-Lambert (Québec)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *