Les boîtes vocales – pour le meilleur et pour le pire

28 juillet 2022

Les boîtes vocales constituent de précieux outils de communication personnelle, d’une part, mais aussi érigent de puissants murs qui boycottent trop souvent cette communication ou la filtrent sévèrement, d’autre part.

Il peut être très utile de transmettre une information vocale spontanément en sachant que le destinataire en prendra connaissance à sa convenance, donc en étant presque convaincu que l’on ne dérange pas et confiant que l’on donnera suite. Mais il devient agressant et insupportable de tenter de rejoindre une personne ou une institution, de rechercher une information, ou autres, et de traverser une succession de boîtes et sous-boîtes vocales qui s’enfilent comme des poupées russes sans jamais nous conduire à une voix humaine de chair.

La situation devient encore plus agressante lorsque les boîtes vocales ne sont pas écoutées ou ignorées, puisqu’il n’y a pas de retour.

Oui, je sais, tous les outils ont leur forces et leurs faiblesses. Mais, en fait, ce ne sont pas les outils qui sont bons ou mauvais mais la façon dont on les utilise. On semble verser vers l’idéalisation de quelques outils de plus en plus ciblés en fermant peut-être plus de portes que l’on espère en ouvrir… et dans l’objectif de mieux servir qui?

Que votre ami ne veuille pas donner suite à votre message, bon!!! Mais qu’un service public fasse naître en vous le sentiment qu’il n’a pas de temps ni d’intérêt pour vous, que vous ne valez pas la peine qu’on assigne un humain pour vous parler, tous ces outils perdent leur sens et même leurs utilités.

«Ne me dérangez pas. Allez consulter Big Brother.»

Et Big Brother, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, n’a pas toujours la réponse adéquate. Et on se désole des innombrables problèmes de détresse et d’isolement vécus par tant de citoyens.

Je ne blâme pas tous les nouveaux outils au potentiel immense, je blâme les utilisateurs que nous sommes de s’en servir, consciemment ou non, plus souvent pour soit se délester, soit se débarrasser de tâches ou de pressions.

Je tiens cependant à féliciter avec reconnaissance les personnes qui utilisent positivement, avec respect et responsabilité humaine et sociale, les ressources dont elles disposent. C’est là que se situe l’espoir.

Que ces réflexions m’aient été soufflées par trop de frustrations, vous l’avez deviné. Cela n’altère en rien la réalité.

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.