Lectures

14 mars 2021

À peine ai-je quitté l’intimité de la correspondance entre Pauline Julien et Gérald Godin dévoilée dans La renarde et le mal peigné, ensemble de lettres qui témoignent d’un profond amour entr deux êtres fort complexes que j’aborde un tout autre univers qui séduit d’abord par son titre : J’entends des regards que vous croyez muets.

Pour l’instant, pour moi, ce titre ne remplit pas ses promesses.

Voici ce qu’on lit en quatrième de couverture :

«Avec ses soixante-cinq récits brefs Arnaud Cathrine cacte les vies potentielles de celles et ceux qu’il croise, tout en renvoyant aux fantasmes de celui qui les regarde.» Il «propose donc un jeu de miroirs entre ces inconnus propices à la fiction et l’autoportrait de l’auteur devenu à son tour un personnage à part entière.»

Références :

Pauline Julien, Gérald Godin / La renarde et le mal peigné / Montréal, Leméac 2009 / 180 pages

Cathrine, Arnaud / J’entends des regards que vous croyez muets / Paris, Éditions Verticales 2019 / 192 pages

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.