Le lambeau, billet 5

4 avril 2019

«Christiane et Corinne». Cinquième extrait, chapitre 8

Plus d’une personne me suggérait la lecture du témoignage de Philippe Lançon, journaliste victime de l’attentat de Charlie Hebdo, Le lambeau.

J’hésitais à entreprendre cette lecture car tout texte dans lequel la violence est décrite avec force détails m’est absolument insoutenable; elle m’angoisse, me traumatise, me fait mal physiquement. Donc, je m’abstiens. Pourtant, je viens d’aborder cet ouvrage de plus de 500 pages.

Je ne désire pas le raconter: il faut en faire une lecture personnelle. Je ne désire pas le commenter: il faut l’absorber. J’ai simplement le besoin de porter à votre attention de courts extraits dont la première lecture a eu un écho particulier en moi. Et je le ferai en divers billets au fil de l’évolution de ma lecture.

«Christiane et Corinne». Cinquième extrait, chapitre 8

« … Christiane allait souvent faire du cheval en province. Elle en revenait avec un mal de dos dont elle me parlait volontiers. Tout ce qu’elle contait d’elle, bonheurs, malheurs, avait toujours assez d’intérêt pour me sortir de moi-même. Pendant quelques instants, le galop de son cheval emportait mes douleurs et mes tuyaux. C’était merveilleux, cette chambre, parce que c’était concret: ceux qui entraient me passionnaient, pourvu qu’ils me parlent d’eux, mais, s’ils me parlaient d’actualité, ils se dissolvaient dans l’abstraction. …

… La kiné … Corinne, me parlait aussi en commençant à me masser …. Elle m’a raconté l’accident qui lui avait détruit une partie du bas du visage: elle était tombée d’une échelle. … Le service semblait plein de revenants, destinés à me rassurer sur mon avenir. … En quelques jours, ça devint une habitude: chaque fois que Corinne ou Christiane entrait, je guettais leurs blessures et les traces de leur disparition. Leurs visages étaient les cartes de mon futur territoire. … » (pp.165-166)

—-

Lançon, Philippe / Le lambeau / Paris, Gallimard, 2018 / 510 pages

Une réponse sur “Le lambeau, billet 5”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *