La femme qui fuit

13 février 2018

Je viens de terminer la lecture de La femme qui fuit de AnaÏs Barbeau-Lavalette.

J’ai été touchée par le propos, par la langue, par la qualité de l’écriture et par le contexte socio-culturel et historique qui en constitue le cadre.

La grand-maman de l’auteure, Suzanne Meloche, ne se laisse pas saisir par sa petite fille qui s’adresse directement à elle tout au long du récit en utilisant le TU. C’est comme une poursuite, un pistage.

L’abandon de ses deux très jeunes enfants est une réalité douloureuse et difficile à comprendre; la complicité passive de Marcel Barbeau, son mari, fait aussi mal; La détresse des enfants abandonnés par des parents sans doute profondément blessés par la vie; autant de réalités déchirantes que l’auteure nous fait vivre.

Mais pourquoi abandonner ses enfants, les rejeter même? La question demeure entière en refermant le livre. Au lecteur de poursuivre la réflexion ce qui est probablement aussi le cas pour l’auteure qui cherche à comprendre tout au long de son parcours.

C’est un livre de toutes les passions exprimées avec fièvre et une immense sensibilité.

La toile de fond du récit est habitée par les artistes qui gravitent autour du Refus global et que Suzanne Meloche a beaucoup fréquentés :

Paul-Émile Borduas, peintre,
Jean-Paul Riopelle, peintre, graveur et sculpteur,
Marcelle Ferron, peintre,
Marcel Barbeau, peintre et sculpteur,
Fernand Leduc, peintre,
Jean-Paul Mousseau, peintre,
Pierre Gauvreau, peintre, auteur et scénariste,
Claude Gauvreau, poète et dramaturge,
Thérèse Renaud-Leduc, poète,
Françoise Solivan, danseuse, chorégraphe, artiste visuelle (peinture, sculpture, gravure, photographie, performance et installation)
Françoise Riopelle, danseuse et chorégraphe,
Muriel Guilbault, actrice,
Madeleine Arbour, designer,
Louise Renaud, éclairagiste,
Maurice Perron, photographe
Bruno Cormier, psychiâtre,

Tous les portraits vibrants montrent et disent la complexité des êtres et, fondamentalement, la complexité de l’être humain.

Le livre:

Barbeau-Lavalette, Anaïs / La femme qui fuit / Marchand de feuilles, 2015, 378 pages / ISBN : 9782923896502 (2923896505)

Un site web sur le Refus global: 

 www.virtualmuseum.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *