La chute de l’empire américain

Le 1er septembre 2018

Je sors du visionnement du film de Denis Arcand : La chute de l’empire américain.

Je fréquente régulièrement le théâtre depuis toujours, mais je ne suis pas une amateure de films et je vais rarement au cinéma.

J’ose tout de même verbaliser quelques émotions ressenties en ne prétendant qu’une chose: elles sont spontanées, elles sont miennes, c’est-à-dire, elles ne sont pas redevables au visuel auquel je n’ai pas accès mais à tout le reste de ma perception sensorielle et extra sensorielle.

Des comédiens impressionnants et particulièrement Rémy Girard et Alexandre Landry dont la présence est quasi tangible. J’aimerais le retrouver à la scène.

Des propos on ne peut pas plus cyniques autour de l’argent. J’en avais presque mal au coeur.

Des contrastes musicaux étonnants et une sonorisation satisfaisante.

La signature Arcand: des citations de grands penseurs dans des contextes non orthodoxes.

Le film dure deux heures. Un peu long?

De toute évidence, une recherche élaborée.

Une audace dans le propos qui nous amène à identifier des personnes que l’auteur nous laisse le soin de nommer.

Des scènes de violence insoutenables pour moi.

Un portrait et une critique du système social en plein front.

Des sourires! Du réalisme! Une désespérance! Une dénonciation! À chacun sa lecture.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *