Je salue ce rappel, cet hommage

8 mai 2022

Il y a cent ans déjà naissait Camille Laurin, «un homme dont l’immense contribution allait influencer l’histoire du Québec.»

«Figure marquante du Québec moderne, (…) C’est à lui que nous devons la Charte de la langue française, adoptée en 1977.» Il ne faut jamais l’oublier. «Ce texte législatif structurant a contribué à définir les fondements de tout un peuple.»

«Langue distinctive d’un peuple majoritairement francophone, la langue française permet au peuple québécois d’exprimer son identité.»

«C’est sur ces mots inspirants que s’ouvre la Charte de la langue française.»

«Camille Laurin a parfaitement saisi l’importance pour la nation québécoise de se définir, de s’exprimer, de se distinguer et de s’unir autour de notre langue commune.»

C’est Guy rocher qui proclame que

«la loi 101 est une «loi de la dignité québécoise».

Sachons en être fière et digne.

«Cent ans après la naissance de cet illustre homme d’État (…), il est important de prendre l’engagement solennel de maintenir une action de tous les instants pour valoriser et promouvoir notre langue nationale. Le flambeau de la langue française n’appartient pas uniquement à l’État, mais à nous tous, individuellement et collectivement. Cette nation que le docteur Laurin aura aimée de toutes ses forces poursuit son parcours unique — et exceptionnel — en Amérique. Camille Laurin nous aura donné le goût de nous tenir debout et de continuer notre marche vers un Québec de tous les possibles.»

Rappelons-nous sa passion et sa détermination et faisons-les nôtres.

__

SOURCE:

JOLIN-BARRETTE, Simon / Camille Laurin, un géant du Québec moderne
/ Le Devoir / section Idées / 6 mai 2022

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.