Une interview à la fois émouvante et stimulante

13 août 2017

Alors que j’allais fermer la radio pour me concentrer sur autre chose, j’entends annoncer un document radiophonique sur Glenn Gould. Je m’immobilise et reste à l’écoute.

Jacques Beauchamp reçoit Georges Leroux qui a publié (en 2007) Partita pour Glenn Gould musique et formes de vie.

L’échange qui se développe entre l‘animateur et l’auteur soulève chez moi un vif désir de lire cet ouvrage. Georges Leroux en parle avec tant de dévotion, de naturel et de respect que déjà ses propos, je les reçois comme un cadeau qui fait de cet ouvrage une nécessité pour moi.

Le texte que l’on peut lire sur le site des Presses de l’Université de Montréal et que je reproduis ci-après renforce mon enthousiasme:

« Glenn Gould est mort le 4 octobre 1982, il y a vingt-cinq ans. Il venait d’enregistrer une deuxième version des Variations Goldberg de Bach, l’œuvre qui l’avait fait connaître. Il n’avait que cinquante ans. Toute sa vie fut consacrée à son art, son choix fut celui d’une existence dans laquelle le renoncement à la vie devient la condition même de l’art. Tous ceux qui admirent cet art veulent s’approcher de la forme de vie qui l’a rendue possible, ils veulent en comprendre l’éthique particulière, la joie autant que le dépouillement. Ils souhaitent aussi s’approcher de cette esthétique de l’extase, dont il avait fait le principe de son engagement.

Dans cet essai, je m’interroge sur le sens de cet émerveillement et de cette souveraineté de la vie dans l’art, et aussi sur les limites qui en découpent l’expérience. Dans son retrait comme dans son effort infini de communiquer, Glenn Gould offre l’exemple de cet idéal du “devenir philosophe” dont il avait fait, reprenant la formule à David Thoreau, le modèle de liberté des solitaires. »

Si vous avez déjà lu ce livre, j’apprécierais pouvoir partager vos impressions.

Lorsque je l’aurai lu, je vous reviendrai.

—-

Source :

Ici Radio-Canada première, vendredi 11 août 2017 13 h, Aujourd’hui l’histoire

Fiche bibliographique:

Georges Leroux / Partita pour Glenn Gould musique et forme de vie / Presses de l’Université de Montréal,  2007 / 336 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *