Inquiétant!

20 octobre

Je suis stupéfaite! Comment en est-on arrivé à bayonner aussi spontanément presque tout le milieu médiatique à cause d’un mot devenu une lettre: «n»?

Heureusement, Madame Dominique Anglade et de rares autres personnes sont encore capables d’identifier les réalités sociales par leur nom.

Après «nègre» qui devient «n» pour ménager des sensibilités, il n’y aura pas suffisamment de lettres disponibles pour camoufler tous les mots susceptibles  de heurter une infinité de sensibilités.

Et puis, est-ce que l’initiale est moins blessante que le mot?

Et surtout, surtout, est-ce vraiment cette sorte de censure qui contribuera à cicatriser les blessures, les humiliations et les douleurs infligés? À modifier les perceptions, à valoriser les individus?

Ne dit-on pas que ce qui ne peut être nommé, ne saurait être compris et surtout guéri?

Que nous arrive-t-il?

Oui, je suis inquiète…

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *