Un grand moment de plénitude

5 mars 2018

Lorsque Les violons du Roy et La chapelle de Québec sont réunis pour un concert, je suis au rendez-vous.

J’ai donc vécu un grand moment musical samedi dernier, le 3 mars, à la Maison symphonique de Montréal où ces formations ont excellé dans l’Ode à Sainte-Cécile de Haendel. Une grande interprétation qui résonne encore dans mes oreilles, dans mon cœur et dans tout mon être.

L’implication du chef, Bernard Labadie, qui insuffle à tous ses excellents musiciens un engagement, un enthousiasme, une vitalité et une énergie contagieuse, entraîne l’auditoire dans une communication fervente avec cette musique jubilatoire.

Vivre une telle expérience du beau est un grand cadeau de la vie qui nourrit, réconforte et stimule l’espoir.

Tous les musiciens méritent des mentions. Mais il m’est impossible de ne pas souligner l’intervention de la soprano, Lydia Teusher, à la voix d’une pureté et d’un raffinement aussi émouvants que séduisants.

Une oeuvre de Haydn, la messe en si bémol majeur, Hob.XII:10 Heiligmesse, composait la deuxième partie du concert. Cette oeuvre accorde une place très importante au chœur, ici, celui de La chapelle de Québec, toujours si remarquable.

Comme c’est le Haendel qui a été mon véritable coup de cœur de la soirée, j’aurais préféré que le concert se termine avec cette oeuvre me permettant de prolonger cet état de plénitude dans lequel elle m’a entraînée.

 « C’est de la musique sur la musique. Comme Sainte-Cécile est musicienne, le texte parle du pouvoir de la musique, il parle des différents instruments, que l’on entend à tour de rôle. (…) mais Handel n’écrit jamais de l’aussi belle musique que quand cette musique parle de la musique », (…) ».

Ainsi s’exprime Bernard Labadie

 « Samedi, Bernard Labadie menait La Chapelle de Québec et Les Violons du Roy aux sommets dans Händel et Haydn. », écrit Christophe Huhs dans Le devoir. C’est effectivement ce que j’ai ressenti.

On peut écouter, sur Medici.tv,  l’enregistrement de ce même concert présenté à Québec quelques jours plus tôt. Il y est accessible gratuitement pendant trois mois à condition de s’ouvrir un compte.

Lorsque les Violons du Roy, sous la direction du chef fondateur Bernard Labadie, et La chapelle de Québec sont à l’affiche, n’hésitez pas, soyez de l’auditoire. Vous en sortirez très probablement comblés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *