François Cheng

16 février 2020

Il y a quelques jours nous avons passé une soirée à lire sur internet les discours d’accueil et d’acceptation de François Cheng à l’Académie française en 2003. Cet écrivain français d’origine chinoise qui a beaucoup publié a été de nouveau l’invité de la lien Grande Librairie le 29 janvier 2020.

Dans le prolongement de mon intérêt pour cette personnalité dont j’ai lu, entre autres, Quand reviennent les âmes errantes, Drame à trois voix avec choeur, on m’a fait parvenir deux citations qui me touchent et que je désire partager.

«À partir de la naissance, chaque visage est façonné par toute une vie de désirs refoulés, de tourments cachés, de mensonges entretenus, de cris contenus, de sanglots ravalés, de chagrins niés, d’orgueil blessé, de serments reniés, de vengeances caressées, de colères rentrées, de hontes bues, de fous rires réprimés, de monologues interrompus, de confidences trahies, de plaisirs trop vite survenus, d’extases trop vite évanouies. Chaque ride en porte la marque aussi sûrement que les anneaux d’un arbre. C’est tout cela que le visage révèle de la personne, à son insu, malgré l’effort surhumain qu’elle déploie quotidiennement pour le cacher.»

CHENG, François / Le dit de Tianni/ Albin Michel, 1998

«Et si écrire était tout simplement ne pas taire l’âme en soi»

CHENG, François / De l’âme / Albin Michel, 2016

Cette simple réflexion m’éclaire…

Comme quoi quelques lignes, quelques mots peuvent remuer des flots d’émotions!

—-

Citations disponibles site de la maison d’édition Babelio

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *