Francine Noël cite Marco Micone

13 octobre 2016

En exergue de son roman Babel, prise deux ou Nous avons tous découvert l’Amérique, Francine Noël cite Marco Micone :

« Nous sommes cent peuples venus de loin partager vos rêves et vos hivers… imposez-nous votre langue… et nous parlerons avec notre verbe bâtard et nos accents fêlés… nous sommes cent peuples venus de loin pour vous dire que vous n’êtes pas seuls. »

Marco Micone

Ce livre de Francine Noël est au programme du club de lecture – littérature de la Grande bibliothèque en novembre.

Parmi les intérêts d’un club de lecture, il y a la découverte d’auteurs non fréquentés et aussi la mise en commun des réactions, perceptions et appréciations de chacun des participants.

En septembre nous avons lu TolstoÏ : La mort de Yvan Illitch,
en octobre Thierry Jonquet : Mygale, en décembre ce sera Nina Berbérova : Le mal noir.

Je n’aime pas tout, bien sûr, mais je retiens les auteurs qui m’intéressent et qui me touchent. À ce jour, j’oublierai Jonquet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *