Du nom d’une rue au personnage commémoré

22 août 2018

Mon père a travaillé pendant plus de 40 ans sur la rue de Bullion à Montréal sans que je me questionne sur l’identité de de Bullion.

C’est en lisant un ouvrage sur Jeanne Mance (Jeanne Mance : de Langres à Montréal, la passion de soigner) que je découvre Angélique de Bullion, une richissime parisienne du XVIIe siècle qui a été la bailleuse de fonds de Jeanne Mance pour la fondation de l’Hôtel-Dieu de Montréal. Sans son soutien indéfectible, le cours de l’histoire aurait probablement été différent et notre présence ici aujourd’hui plus qu’incertaine.

Pourquoi le nom des rues, des avenues, des boulevards ne constituent-ils pas des fers de lance pour l’apprentissage de l’histoire? Ce vocabulaire qui fait partie de notre quotidien est une galerie de personnages à découvrir, personnages qui ont marqué le développement de notre société.

Autour de Jeanne Mance, au XVIIe siècle, de nombreuses femmes bâtisseuses (Marguerite Bourgeois, Marie de l’Incarnation, Madeleine de la Peltrie, Angélique de Bullion et d’autres) ont été des personnes de causes, des meneuses, des bâtisseuses de notre société, des femmes fortes et inspirantes à la source de ce que nous sommes aujourd’hui.

L’auteure, Françoise Deroy-Pineau en fait la démonstration dans son ouvrage sur Jeanne-Mance.

—-

Le livre :

Deroy-Pineau, Françoise / Jeanne Mance : de Langres à Montréal, la passion de soigner / Bibliothèque québécoise / Montréal, copyright 2009, 129 pages.

—- 

La bienfaitrice inconnue:

Sur Wikipédia dans un article sur l’Hôtel Dieu de Montréal, il est écrit :  «Pour fonder l’hôpital, Ville-Marie sera généreusement soutenue financièrement par Angélique Faure de Bullion, qui ne voulait pas que l’on dévoile son identité. L’histoire désigne Madame de Bullion sous le nom de « Bienfaitrice inconnue ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *