Ces clichés qui m’agacent

1er août 2021

Certains clichés que je reçois comme commentaires à mes propos m’agacent.

Pourquoi?

Je tente de comprendre.

«tu réfléchis trop», me dit-on.

Est-ce vraiment possible de trop réfléchir?

C’est peut-être possible de trop communiquer ses réflexions… Tout le monde ne ressent probablement pas instinctivement le besoin de regarder plus loin, plus profondément en faisant des liens, des associations, etc..

Mais pourquoi le reprocher?

Probablement parce que ça dérange, parce que ça ennuie.

Alors, on se tait, on sélectionne mieux ses auditeurs ou interlocuteurs.

«Tu raisonnes»

«C’est du raisonnement»

Mais la personne qui raisonne est-elle automatiquement dépourvue d’émotion, de compréhension, d’empathie et d’altruisme si elle explique une situation avec un brin de réalisme? C’est souvent ce que l’on sous-entend par ce genre de remarques/reproches.

EXEMPLE :

«C’est horrible de vieillir»

«Vrai, mais comment l’éviter? Tous les individus qui sont passés et qui passeront sur terre subiront cette épreuve, qu’ils le veuillent ou non, qu’ils s’en plaignent ou s’en révoltent».

Réflexion à ne pas dire sous peine d’être taxée de «raisonneuse». Je crois que l’on confond «raisonneuse» et «réaliste».

Pour ne pas entendre ce genre de commentaires qui me blessent (à tort, sans doute), écouter et surtout, me taire. En ce sens, le silence est vraiment d’OR : il évite d’être blessée et de blesser.

Partager des points de vue différents, dialoguer sans nécessairement dire la même chose, être entendu et non jugé, un défi!… Une expérience rare!

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.