Et si la beauté rendait heureux !

20 avril 2017

Et si la beauté rendait heureux, quel titre inspirant pour qui la beauté a toujours été à la fois une aspiration et une inspiration, une recherche et un réconfort.

Il y a peu, j’ai découvert simultanément l’abbaye Saint-Jean-de-Matha et l’architecte Pierre Thibault. La chapelle du Monastère m’a profondément émue et éblouie. Ce qui s’en dégage échappe aux mots et se concentre dans les émotions.

J’ai donc retrouvé sous la plume de Pierre Thibault et de François Cardinal une ode et même un plaidoyer pour la beauté des lieux qui nourrit et enrichit l’humain. Ils expriment ainsi leur thèse de départ : « l’environnement bâti et aménagé a un impact sur le bien-être des citoyens, mais plus encore, sur leur bonheur au quotidien. » (p. 194).

Tout en communiquant leurs pensées et visions sur l’architecture , les auteurs nous font visiter cinq lieux qui leurs sont chers dont quatre sont signés Pierre Thibault.

La Grande galerie (Côte-de-Beaupré)

La Confiserie (hochelaga-Maisonneuve)

Les Abouts (Saint-Edmond-de-Grantham)

L’abbaye (Saint-Jean-de-Matha)

La ville du bonheur (Copenhague)

Cette lecture est un baume, une bouffée d’oxygène, un chant d’espoir et de rêves. Elle redonne du sens et de la valeur à des réalités que notre époque étrangle : le temps, la contemplation, le silence, le dépouillement, etc.

« Rien ne mérite qu’on soit bousculé, pour Pierre, rien ne mérite qu’on ne termine pas une discussion, qu’on nait pas une concentration optimale sur ce qui se passe au moment même. » (p. 13)

« (…) La richesse est dans le dépouillement, non dans l’accumulation. » (p. 136)

« Il faut du vide dans l’espace privé et dans l’espace public, comme dans la musique en quelque sorte : une mélodie n’est pas qu’un ensemble de notes, c’est un joyeux mélange de sons et de silences. » (p. 139)

« (…) quand il y a trop d’images, il y a perte de sens. » (p. 150)

—-

Citations tirées de : 

Pierre Thibault et François Cardinal / Et si la beauté rendait heureux / Les Éditions La Presse, / Montréal, copyright 2016 /201 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *