BACH, un ancrage

22 février 2017

Quand le corps, l’esprit et les émotions vacillent, c’est vers Bach (Jean-Sébastien) que je me tourne. Aujourd’hui je me suis offerte les sonates et partitas pour violon seul dans l’une des interprétations que j’apprécie particulièrement, celle de Hillary Hahn.

BACH Partita no3 BWV 1006 Hillary Hahn

J’ai découvert cette violoniste, alors toute jeune, dans le cadre des récitals du Ladies Morning Musical Club de Montréal il y a de cela trop d’années. Cette artiste m’a aussi laissé une impression très forte, entre autres, dans l’interprétation du concerto pour violon de Beethoven à l’amphithéâtre Fernand-Lindsay dans le cadre du Festival de Lanaudière.

Quand la musique, l’instrument et l’artiste ne font qu’un pour m’immerger dans cet aura de beauté, de sécurité, de paix, de calme et d’équilibre, la confiance et le confort renaissent.

Et quand, quelques heures plus tard, je me retrouve au Musée pour entrer en communion avec des peintres et sculpteurs du XXe siècle, je réalise, une fois de plus, que l’art m’est essentiel.

Merci à la vie de m’y avoir exposée et d’y être particulièrement sensible.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *