Yannick: an Artist’s Journey

7 juillet 2021

Il y a des mois et des mois que je me suis retrouvée au cinéma.

C’est grâce à une amie qui m’a parlé du documentaire Yannick: An Artist’s Journey que je viens de vivre deux heures très émouvantes tant musicalement qu’humainement.

Il s’agit d’un documentaire musical en français et en anglais avec sous-titres en français présenté comme suit

«Le Metropolitan Opera présente ‹Yannick: An Artist’s Journey›, un long métrage documentaire de la réalisatrice primée Susan Froemke qui dresse le portrait du directeur musical du Met, Yannick Nézet-Séguin. Ce film suit le parcours du maestro – depuis sa période de chef d’orchestre en herbe à l’âge de dix ans, au sommet du monde de l’opéra – et nous révèle la magie du processus créatif tout en explorant le façonnement de l’âme d’un artiste.»

Ce film n’est présenté au Québec que pendant une courte période, soit du 2 au 8 juillet 2021. Heureusement, j’ai eu la chance de m’en imprégner. Pourriez-vous croire que nous n’étions que quatre personnes dans la salle lors de la projection du jour. Dommage!

J’ai retrouvé Yannick Nézet-Séguin dans ce film tel que je l’ai toujours perçu au concert et dans les médias: un artiste habité par la musique et par le désir de la partager, un homme naturel qui semble bien dans sa peau, un être humain qui aime l’autre avec qui il communique admirablement, un homme inspirant pour les personnes avec qui il travaille.

On le voit et l’entend répéter avec des chanteurs et avec des orchestres. On sent le respect avec lequel il interagit pour inviter à faire partager ses visions et attentes.

On l’observe étudiant ses partitions et approfondissant sa vision de l’interprétation.

On écoute ses parents et sa professeure de piano du Conservatoire, ainsi que son conjoint nous le raconter.

On le retrouve enfant, adolescent, jeune homme.

Sans surprise, on nous le révèle passionné, travaillant et ambitieux. Yannick Nézet-Séguin est un être de grands talents artistiques et humains, toujours en incessante recherche de perfection: aujourd’hui ce sera mieux qu’hier, demain ce sera mieux qu’aujourd’hui.

Comment peut-il conjuguer les multiples facettes de sa vie avec autant d’équilibre? Le film met en scène ses dimensions humaines et artistiques. Mais on sait aussi qu’il a des charges connexes de direction, de gestion et d’administration.

Je suis admirative!

Ce documentaire touche parce qu’il présente un grand artiste doublé d’un homme de grande qualité qui ne semble pas avoir besoin d’écraser ou de mépriser pour exceller sur son podium.

Ce film a été réalisé à la mémoire de Madame Jacqueline Desmarais, une grande mécène pour la musique.

Note :

Je tiens à mentionner la qualité de la prise de son de ce documentaire musical.

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.