André Gagnon

3 décembre 2020

Je viens d'écouter une rencontre avec André Gagnon. (Les grands entretiens 95,1) Très touchant. Très émouvant. C'est notre monde qui s'enfuit et qui nous entraîne. De profondes traces nous sont léguées et continueront de nous émouvoir.

Je ne peux jamais entendre l’Indifférence dans l’interprétation de Renée Claude sans « craquer ».

J’étais à la création de l’opéra Nelligan et je m’en souviens comme si c’était hier. C’est dire son impact.

Que serions-nous sans musique, sans artistes?

Des affamés, des mal-nourris.

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.