À vous qui passez par ici

31 décembre 2016

Quels que soient les sentiments qui vous habitent à cet instant charnière de deux calendriers dont il nous est impossible de moduler la cadence, – que vous soyez en grandes réjouissances, dans un cocon de douceur et de tendresse, sur un nuage de confiance et d’espoir, gâtés par la vie, que vous soyez tristes, isolés, tourmentés par l’angoisse, que la vie soit trop rude avec vous, qu’elle vous blesse, vous agresse même, – je vous tends la main et vous souhaite avec toute la chaleur dont je suis capable, de traverser le pont avec l’enthousiasme, l’espoir, le désir, la confiance, le courage même de croire que les prochaines minutes, les prochaines heures, les prochains jours valent la peine d’être accueillis avec reconnaissance ou avec résilience.

Je me joins à vous pour supplier la vie de nous apprendre à la goûter, à la négocier dans toutes ses gammes de saveurs tantôt exaltantes, tantôt répulsives.

Après tout, elle nous a été donnée, cette vie, pour des raisons toujours à découvrir et à magnifier, pour la célébrer, en somme!

Plus que célébrer la nouvelle année, célébrons la vie malgré tout!…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *